29683991_2129058964046645_36074627399639

" TRANSFORMER LE MONDE "

Comprendre et s'émanciper

RECHERCHES ET SOLIDARITÉS

Documenter et construire la solidarité

Énergie collective est un centre de recherche et d’expérimentation sociale au service du développement d’initiatives solidaires peu financées. L'association s'inscrit dans une démarche de recherches-actions liant les sciences humaines et sociales et les mobilisations sociales et solidaires.

Nous souhaitons décloisonner les actes de recherches du reste du monde social en associant la démarche heuristique à une pratique sociale et solidaire. Nous souhaitons écrire des histoires populaires, documenter les mouvements sociaux, dire l'exil pour alimenter des outils d'émancipation et de solidarité. 

Depuis 2014 avec son réseau chercheur.e.s et de militant.e.s, l'association a participé à de nombreux projets pour comprendre et agir autour de deux problématiques principales.

soli_exilé_chato.jpg

EXILS ET SOLIDARITÉS

L'Exil est une lutte

La séquence migratoire qui s'est ouverte en 2015 est marquée par un renforcement sécuritaire à l'égard des étrangers et une crise des politiques publiques européennes. Renforçant le contrôle et l'exclusion ces politiques publiques assignent les personnes en exil à une attente et une grande précarité. Cette hostilité publique favorise en réaction une multitude d'actions collectives ou de nouvelles formes d'organisations qui reconfigurent localement, à l'échelle de la ville,  les mouvements sociaux solidaires.

Notre démarche de recherche-action s'articule principalement autour de la mise en récit des histoires locales des exilé.e.s et de leurs luttes, mais aussi de la compréhension des acteurs en présence pour déterminer des coalitions de causes. Ces recherches nous ont permis de développer un auto-média sur Facebook sur les questions nantaises autour de l'exil et le projet de rédaction d'un ouvrage collectif sur les Mineur.e.s Non Accompagné.e.s en recours à Nantes. 

Depuis 2016, face au défi croissant de l’accueil des MNA à Nantes, l’association a développé, avec
l’association Action Jeunesse Scolarisation, un projet d’école populaire pour les MNA en recours et exclu de l'école publique ordinaire. 

21768226_10155916369424668_2676402692134

HORS LIEUX ET VIOLENCES POLITIQUES

Les Marges et sa ville

La ville demeure le territoire vécu de la migration et la question de l'accueil s'expérimente notamment avec l'occupation physique de l'espace urbain par des habitats informels et précaires.

En lien avec la problématique de l'exil, l'étude des espaces d'exclusions produits par des politiques publiques alimente notre corpus de recherches et renforce nos capacités à agir. Nous nous sommes particulièrement intéressé aux dispositifs biopolitiques de gestion des populations  catégorisées indésirables.

Le camp est aujourd'hui un des stigmates saillants des politiques de contrôles des frontières. Alors que les taux de rejets pour une protection internationale dépassent les 50%, les habitats informels (bidonvilles, squats, campements informels) se montent et s'expulsent presque quotidiennement dans les grandes villes. 

Après notre participation à de nombreuses initiatives solidaires à Nantes, nous souhaitons pour les années à venir nous concentrer particulièrement sur la question de l'hostilité publique à l'égard des étrangers et de l'hospitalité militante afin d'agir contre l'encampement en renforçant notre compréhension de ces territoires informels de l'attente. 

nantes villes accueillante.jpg